Le projet

Vous sentez-vous européen(ne) ? M. O’Keeffe en Irlande se sent-il plus ou moins européen que Mme Stylianou à Chypre ? Et si c'est le cas, pourquoi ? Quelle est l'idée à l'origine de l'Europe, et les Européens ont-ils l'impression d'y avoir leur place ? Les Européens ont-ils confiance en leurs dirigeants ? Il y a peut-être autant de réponses possibles à ces questions que de citoyens européens.

Face à ces interrogations, le projet « United States of Europe » (U.S.E) propose diverses pistes de réflexion sous quatre angles différents :

  • 1. Des interprétations artistiques. Des commissaires d'exposition et des artistes livrent leur interprétation de l'identité européenne à partir de photos, de supports multimédias, de films et bien d'autres installations.
  • 2. Des études sociologiques. 50 personnes originaires de 10 pays différents ont été interviewées. Ces entretiens filmés présentent des résultats comparables sur l'identification éventuelle des personnes interrogées à une entité européenne.
  • 3. Un laboratoire interactif. C'est le lieu de l'exposition où l'art et la sociologie se rencontrent. C'est un espace de création propice à des échanges en temps réel sur l'Europe telle qu'elle est aujourd'hui.
  • 4. Plusieurs tables rondes. Différents aspects seront abordés, dont voici deux exemples : « 'Etre européen' : qu'est-ce que cela signifie ? L'art contemporain s'intéresse-t-il à cette question et, si oui, comment ? » et « L'Europe, ses hommes politiques et ses citoyens : entre confiance et responsabilités aujourd'hui ».

Entre le 14 novembre 2011 et le 30 avril 2013, l'exposition voyagera en Pologne, en Finlande, en Bulgarie, en Lituanie, au Portugal, à Chypre, en Allemagne, en Belgique, en France et en Irlande.

Nos partenaires

L'origine du terme « Etats-Unis d'Europe »

L'expression « Etats-Unis d'Europe » est utilisée dans divers scénarios dont le point commun est l'unification de l'Europe, sous la forme d'une seule nation et d'une fédération d'Etats, semblable aux Etats-Unis d'Amérique, et imaginée aussi bien par des auteurs de fiction et de science-fiction que des politologues, des hommes politiques, des géographes, des historiens et des futurologues.

A Sainte-Hélène, Napoléon aurait déclaré : « l'Europe ainsi divisée en plusieurs nationalités, formées de plein gré et libres à l'intérieur des frontières, la paix entre les Etats serait plus facile à obtenir : les Etats-Unis d'Europe seraient alors envisageables ».

George Washington aurait écrit au marquis de La Fayette : « Un jour, sur le modèle des Etats-Unis d'Amérique, se constitueront les Etats-Unis d'Europe ». Après la guerre d'indépendance des Etats-Unis, quelques personnalités européennes éminentes, telles que le marquis de La Fayette et Tadeusz Kościuszko, partagèrent cette vision.

Victor Hugo parla également d' « Etats-Unis d'Europe » dans le discours qu'il fit à l'occasion du Congrès international de la paix de Paris en 1849. Hugo plaida pour la création d' « un grand sénat souverain qui sera à l'Europe ce que le parlement est à l'Angleterre » et affirma : « Un jour viendra où (...) vous toutes, nations du continent, (...) vous constituerez la fraternité européenne », « Un jour viendra où l'on verra (...) les Etats-Unis d'Amérique, les Etats-Unis d'Europe placés en face l'un de l'autre, se tendant la main par-dessus les mers ».

Winston Churchill appela lui aussi de ses vœux les Etats-Unis d'Europe lors d'un discours prononcé en 1946 à l'université de Zurich, en Suisse.